Les coups de cœur de notre équipe

25Résultats

  • Le macaron de Saint-Émilion  - Coup de cœur de Marjorie

    Le macaron de Saint-Émilion - Coup de cœur de Marjorie

    En savoir plus
    Ma madeleine de Proust ? Les macarons de Saint-Émilion     Ma madeleine de Proust à moi, c'est le macaron de Saint-Émilion.    Cette odeur chaude et si particulière d'amandes me ramène en enfance, lorsque je franchissais les portes de la boutique de Mme Blanchez le samedi matin en sortant du presbytère, avec au fond de la main une précieuse pièce de 10 francs donnée par ma grand-mère pour m'offrir une poche de bonbons.    Ce petit gâteau moelleux que je décollais avec délicatesse du petit papier sur lequel il était présenté, tel un trésor que l'on sort de son écrin; cette fine couche dorée sur le dessus, juste craquante qui crépitait en bouche, me ramène aux repas du dimanche qui prenaient un air de fête lorsqu'il y avait des macarons sur la table pour accompagner le café.   Je mesure la chance d'avoir encore la possibilité de savourer ces délicieux macarons qui me rappellent mon enfance à Saint-Émilion chez mes grands-parents. Nadia Fermigier, successeur de Mme Blanchez, a su reproduire la recette à l'identique, fidèle à la recette traditionnelle léguée par les Soeurs Ursulines. La boutique est restée la même, avec les mêmes bonbonnières et surtout avec la même odeur savoureuse qui vient de l'atelier de fabrication dans l'arrière-boutique. Je ne peux plus payer en francs mais je peux me payer le luxe de retomber en enfance, ce qui est finalement bien plus précieux. Et vous, quels souvenirs vous créerez-vous en dégustant les macarons de Saint-Émilion ?  
  • L'Eglise monolithe de Saint-Emilion - Coup de cœur de Cristina

    L'Eglise monolithe de Saint-Emilion - Coup de cœur de Cristina

    En savoir plus
    "Mais comment est-ce possible ?! "     C'est exactement ce que j'ai pensé en entrant pour la première fois dans l'église monolithe de Saint-Émilion.     La première fois que j'ai visité la région, j'ai fait un parcours classique de découverte, avec une randonnée entre les vignes, une balade dans les rues médiévales du village et une dégustation de vin : un vrai bonheur !     Plus tard, avec quelques amis, nous avions suivi une visite guidée des monuments souterrains jusqu'à l'intérieur de l'église. Mais, de l’extérieur, rien ne laissait imaginer qu'un tel espace était caché sous le rocher.     Une fois à l'intérieur de l’église, on ne peut pas s'empêcher de sentir un mélange de surprise, d’incrédulité et d’étonnement. Et j'ai tout de suite pensé "mais comment est-ce possible?!"     Maintenant, à chaque fois que je rentre dans l'église en tant que guide, je guette l'expression sur le visage des visiteurs pour y distinguer la même stupéfaction que j'ai moi-même ressentie. Et je suis sûre d’une chose : ils sont en train de vivre un moment inoubliable !
  • Le Village du Livre - Coup de cœur de Solène

    Le Village du Livre - Coup de cœur de Solène

    En savoir plus
    La librairie de l’imaginaire porte bien son nom !       En me rendant au village du livre à Sablons, je ne pensais pas qu’une collection si grande et si variée pouvait occuper un monument aussi atypique qu’un ancien moulin datant du XVIIe siècle. La librairie de l’imaginaire porte bien son nom ! Contrairement à ce que l’on pourrait croire, on n’y trouve pas que des livres, même si cela couvre la majorité de sa collection avec quelques 500 000 œuvres disponibles.     L’espace a été optimisé pour mettre en scène divers types de collections. Les anciennes salles où l’on faisait de la farine se sont reconverties en salles d’exposition où l’on trouve des documents répartis par thématiques comme l’univers des bandes dessinées au rez-de chaussée, ou encore des objets divers et variés tels que des modèles réduits, affiches, cartes postales et documents musicaux.     L’espace, réparti sur plusieurs étages, nous permet de déambuler dans des salles aux noms évocateurs d’écrivains ou d’artistes. Une vraie caverne d’Ali Baba pour les amateurs de livres comme moi ! Certains ont plusieurs siècles : un vrai régal pour les yeux ! Et cerise sur le gâteau, il est même possible de les acheter ... car comme son nom l’indique, il s’agit avant tout d’une librairie.     Le site est tellement riche qu’il est très facile d’y passer la journée ! Un espace restauration est d’ailleurs accessible, dont la terrasse offre une vue magnifique sur la confluence de l’Isle et de la Dronne, rivières qui servaient à alimenter le moulin. Parfaite occasion pour terminer la visite en beauté ou simplement faire une pause avant de repartir à la découverte de ces innombrables merveilles…         Pour vous aussi partir en voyage dans la librairie de l’imaginaire, cliquez ici : https://bit.ly/34P37SZ
  • Les petites vadrouilles - Coup de cœur de Cécile

    Les petites vadrouilles - Coup de cœur de Cécile

    En savoir plus
    Les petites vadrouilles   Depuis ma première découverte de Saint-Émilion, j'ai parcouru le vignoble de nombreuses fois, pour préparer mes visites guidées autant que pour le plaisir. Après avoir arpenté le village, j'aime prendre le temps de me perdre sur les petites routes aux alentours. Le Grand Saint-Émilionnais recèle de superbes points de vue, un petit patrimoine caché et de magnifiques, voire surprenantes, architectures. Et il s'agit d'ouvrir l’œil ! Certaines de ces merveilles se dévoilent uniquement aux plus curieux...   Les plus belles images que j'ai en mémoire viennent des points de vue surplombant paysages et vieilles pierres. Dans le village, la place du Clocher offre une vue imprenable sur la majeure partie de la ville, développée dans ce théâtre naturel que forme la combe. Le point de vue de la rue du Couvent, derrière la Tour du Roy, est mon préféré le soir, au coucher du soleil. Les sons changent : le brouhaha de la foule disparaît, les voitures sont rares et l'on n'entend plus que les oiseaux et la cloche de l'église. À quelques tours de pédales, on accède à la combe du Barde, près du Château Barde-Haut. De là, on profite des particularités du paysage viticole, des douces pentes des coteaux, des terrasses bordées de murets de pierre, des châteaux de toutes époques... On réalise alors l'harmonieuse cohabitation entre l'humain et la nature. Même sentiment aux Moulins de Calon, d'anciens moulins à vent que la famille Boidron a remis en valeur, sur les hauteurs de la charmante commune de Montagne.   À chaque vadrouille, ce qui me marque le plus, ce sont les couleurs du paysage et la lumière ; le bleu du ciel, le vert intense des vignes, le blanc lumineux de la pierre calcaire et le violet profond des grappes en fin d'été. Autres couleurs qui me subjuguent toujours, les lumières chaudes du ciel girondin à la fin d'une belle journée d'été. Je me souviens d'un soir où il semblait véritablement s'enflammer ! Même la mystérieuse brume matinale de l'automne, percée par les rayons du soleil, m'émerveille chaque année.
  • Le Parc Guadet - Coup de cœur de Christelle

    Le Parc Guadet - Coup de cœur de Christelle

    En savoir plus
    Le Parc Guadet et ses tranches de vie !     Native du cru, j’ai eu le temps de me poser plus d’une fois dans ce joli parc Guadet, petit jardin à l’anglaise du village de Saint-Émilion.C’est émouvant d’amener ma fille jouer dans ces lieux où je jouais moi-aussi étant enfant : remise de prix de fin d’année de l’école, fête de fin d’année scolaire, terrain de jeux avec mes amis…Toutes les grandes animations se passent aussi dans ce lieu, endroit de toutes les fêtes avec un verre à la main (mais avec modération !) : Jazz festival, Marchés de producteurs, 14 juillet…Mais comment ai-je pu occulter si longtemps, cette maison du Parc avec sa plaque commémorative évoquant Elie Guadet, natif du village et député modéré de la Convention en 1793, à savoir un des Girondins ! Cachés d’abord dans le fameux Puit des Girondins pendant la Terreur (dans la cours de l’école Saint Valéry – privé), il sera caché dans cette maison par son père jusqu’à leur arrestation en juin 1794. Elie Guadet et un autre de ses compagnons girondins étaient cachés dans le grenier du petit bâtiment surbaissé visible à gauche de la maison. Vous ne verrez plus ce local du Club de tennis pareil maintenant, j’en suis sûre !Ce « simple parc municipal » a abrité, abrite et abritera encore longtemps les tranches de vies de nombreuses personnes… pas que les miennes.