LA DORDOGNE : SOURCE DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

Share Button
Aa - +
LA DORDOGNE :  SOURCE DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE
  • LA DORDOGNE :  SOURCE DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE
  • LA DORDOGNE :  SOURCE DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE
  • LA DORDOGNE :  SOURCE DE DÉVELOPPEMENT ÉCONOMIQUE

La Dordogne permit par le passé de convoyer des vivres et des biens vers l’intérieur des terres, mais surtout vers le port de Bordeaux et la façade atlantique.

 

À la remontée, les gabariers utilisaient la marée jusqu’aux environs de Saint-Sulpice-de-Faleyrens, puis faisaient appel aux bouviers, conducteurs de bœufs, ou aux haleurs qui tiraient le bateau sur les chemins de halage, toujours visibles aujourd’hui.

 

Les gabares et les coureaux, petits navires robustes à fond plat de Moyenne et Basse Dordogne, étaient principalement chargés du transport du vin dès le Moyen-Âge.

 

Le transport sur la Dordogne est peu à peu abandonné avec l’ouverture de la voie de chemin de fer en 1872 entre Bordeaux et Bergerac et le développement du commerce routier.

 

Aujourd’hui, la Basse Dordogne est notamment renommée pour la formation du mascaret. Cette vague remonte la Dordo- gne jusqu’à Saint-Sulpice-de-Faleyrens, puis se meurt sur les communes de Vignonet et de Sainte-Terre. Ce phénomène, rare en France, est lié à une brusque surélévation de l’eau par la marée montante, notamment au moment des gran- des marées.